HISTOIRE

Laissez-nous vous raconter
Le château de Morcote a vu passer dans ses murs de nombreux personnages historiques:
on raconte que Frédéric Barberousse y a passé quelques jours lorsqu’il est descendu en Italie. On sait que le château a accueilli le duc Filippo Maria Visconti, son condottiere Aloisio Sanseverino, les ducs Giangaleazzo et Franceso Sforza, Franchino Rusca II et Ludovic le Maure.

La position stratégique de ce morceau de terre surplombant le lac et entouré par les eaux est avérée dès l’antiquité.

En témoignent à l’intérieur du château les restes d’une tour de vigie massive qui remonte à l’époque romaine; elle faisait partie de l’impressionnant système de défense construit par les Romains tout le long de l’arc préalpin. Cette tourelle, qui conserva sa fonction à l’époque lombarde, fut vraisemblablement transformée en forteresse vers l’an 1100, durant les guerres sanglantes entre les Milanais et les Cômois pour le contrôle de la région du Sottoceneri.

Le château est cité dans de très nombreux documents remontant à l’époque des ducs de Milan. La forteresse fut reconstruite dans sa forme actuelle par les Visconti, puis par les Sforza à partir de la moitié du XVème siècle, quand elle servit de base militaire directement contrôlée par le duché pour assurer sa suprématie sur les terres de la région.

Le château, à l’époque considéré comme «un rocher imprenable si ce n’est par un grand sacrifice d’hommes et d’argent», était habité par un châtelain, sa famille et une dizaine de soldats. Les règles du château étaient strictes: ne pouvait en sortir qu’un soldat à la fois et celui-ci devait laisser sa femme et ses enfants en gage, les jeux de hasard étaient interdits ainsi que les manières de corps de garde. Il fallait faire provision de nourriture et de munitions pour au moins un an, mais le châtelain pouvait vendre ses produits comme le vin et l’huile déjà issus de la campagne environnante sans payer de droit.